Aux origines de l’agriculture

Nous sommes au néolithique, dans le Croissant Fertile, et plus précisément dans les montagnes du Karadag, au sud-est de l’actuelle Turquie, il y a plus de 10000 ans. Les hommes qui vivent de chasse et de cueillette ont l’idée de récolter des graines d’engrain sauvage et de les semer, c’est la naissance de l’agriculture et d’une des premières cultures domestiquées, le petit épeautre également dénommé engrain.

Cette culture se diffuse bien au-delà du croissant fertile pour apparaitre en Provence avec les balbutiements de l’agriculture.

L‘agriculture en Provence se diversifie dès le début du IV éme millénaire. La présence simultanée de blé tendre avec le petit épeautre, témoigne que les Provençaux jouent sur plusieurs registres.

L’occupation romaine de la Provence va bousculer le petit épeautre qui sera relégué dans les terrains non cultivés et sauvages peu romanisés de l’arrière-pays.

A partir du 5ème siècle après J-C,  les peuplades nordiques envahissent la Provence et provoquent l’exode de populations dans les arrière-pays. Le petit épeautre grâce à ses qualités de robustesse et de conservation aisée (grain vêtu) permet à ces populations de survivre.

On le retrouve tout au long du moyen âge provençal jusqu’à nos jours.

Sa culture s’est maintenue en Haute Provence où il fait partie du patrimoine céréalier. Les semences actuellement utilisées sont l’héritage des générations passées, elles sont particulièrement adaptées au terroir de Haute Provence.

9000 ans de présence continue en Haute Provence pour une saveur inchangée

Aujourd’hui, les vertus de la consommation de petit épeautre de Haute Provence suscitent de plus en plus d’intérêt des consommateurs soucieux de leur santé. Surnommé « le caviar des céréales », le petit épeautre de haute Provence se caractérise par la richesse et la qualité de ces protéines (il contient les 8 acides aminés essentiels à l’organisme). Sa composition riche et équilibrée en minéraux et sa teneur intéressante en caroténoïdes lui donne sa couleur orangée et lui confère de nombreux bienfaits diététiques.

Contient-il du gluten ?

Le petit épeautre se distingue par son faible taux de gluten. Il est généralement bien toléré par les personnes perturbées par ces protéines.

FaLang translation system by Faboba