CFC 2016, c'est fini !

Et voilà, le dernier site de course est débarrassé de tout notre « chantier » et nettoyé ; les bénévoles sont rentrés chez eux un peu poussiéreux et beaucoup fatigués.
Nous avons déjà recueilli de nombreux témoignages de satisfactions et de remerciements ; et avec vos sourires, ils viennent nous récompenser de tous les efforts fournis.

Ce sont plus de 100 bénévoles qui ont donné sans compter de leur temps, de leur énergie, avec une motivation sans limite, pour vous offrir 4 belles journées de CO avec une entrée en matière dans un site grandiose à Vaison la Romaine, puis un format particulier mais qui a su vous séduire et enfin des formats plus classiques avec nos championnats de France. Ils ont été formidables !

Vous avez été plus de 2200 coureurs à participer à ce beau week-end ensoleillé (la tradition d'un CFC humide a donc été rompue !) et à en faire une très belle fête de la CO. Je retiendrai la folle ambiance dans les tribunes du stade pour le show'O ou de l'hippodrome pour le CFC. Vous avez été formidables !

Les municipalités concernées, Vaison la Romaine, Saint Christol, Sault, nous ont réservé un bel accueil,
Je remercierais également la Région PACA, le département du Vaucluse, le 2ème REG de St Christol ainsi que tous nos partenaires, AirXTrem, Orientsport, Running Outdoor, Le Vieux Campeur, Marie Blachère Chateaurenard, Rex Rotary Nîmes et tous les fournisseurs locaux qui nous aidés pour les récompenses (ce sont eux qui exposaient leurs produits le dernier jour),
Je n'oublie pas non plus nos experts fédéraux, délégués, contrôleurs et arbitres, qui nous ont accompagnés durant ce week-end.

Un grand merci aux participants pour votre bonne humeur et vos sourires.
Et un grand bravo à tous les bénévoles,

A bientôt sur des prochaines courses en PACA,
   Daniel André

 

Les premières photos du Show'O sont en ligne. Quel spectacle !

Bienvenus au CFC 2016 !

La semaine fédérale 2014, organisée dans les Hautes-Alpes, a laissé de bons souvenirs pour les participants mais également pour les sites qui nous ont accueillis ainsi que pour les organisateurs.

C'est une nouvelle ligue qui vous propose ces CFC 2016, la ligue PACA issue de la fusion des ligues de Côte d'Azur et de Provence.
Comme à l'accoutumée, les bénévoles de nos clubs seront présents et particulièrement les locaux de l'OPA (Avignon) déjà bien mobilisés.

Ces CFC se dérouleront pendant le week-end de l'Ascension durant lequel les élèves et enseignants seront en congé.
Nous vous proposons donc 4 jours de CO avec une moyenne distance en milieu urbain à Vaison la Romaine, un show orientation à ne pas rater, le championnat de France de Moyenne Distance à St Christol et le CFC en clôture à Sault.
Toutes ces épreuves seront ouvertes à tous les licenciés français ou étrangers et proposeront des circuits de découverte pour les loisirs.

Nous essaierons une fois de plus de vous faire découvrir de beaux sites.
Le département de Vaucluse et les municipalité concernées nous soutiennent dans cette organisation et sauront, à n'en pas douter, vous faire un accueil chaleureux.

C’est donc très nombreux que nous vous attendons pour cette édition 2016 du CFC, du jeudi 5 mai au dimanche 8 mai.

Daniel André, directeur de course

Aux origines de l’agriculture

Nous sommes au néolithique, dans le Croissant Fertile, et plus précisément dans les montagnes du Karadag, au sud-est de l’actuelle Turquie, il y a plus de 10000 ans. Les hommes qui vivent de chasse et de cueillette ont l’idée de récolter des graines d’engrain sauvage et de les semer, c’est la naissance de l’agriculture et d’une des premières cultures domestiquées, le petit épeautre également dénommé engrain.

Cette culture se diffuse bien au-delà du croissant fertile pour apparaitre en Provence avec les balbutiements de l’agriculture.

L‘agriculture en Provence se diversifie dès le début du IV éme millénaire. La présence simultanée de blé tendre avec le petit épeautre, témoigne que les Provençaux jouent sur plusieurs registres.

L’occupation romaine de la Provence va bousculer le petit épeautre qui sera relégué dans les terrains non cultivés et sauvages peu romanisés de l’arrière-pays.

A partir du 5ème siècle après J-C,  les peuplades nordiques envahissent la Provence et provoquent l’exode de populations dans les arrière-pays. Le petit épeautre grâce à ses qualités de robustesse et de conservation aisée (grain vêtu) permet à ces populations de survivre.

On le retrouve tout au long du moyen âge provençal jusqu’à nos jours.

Sa culture s’est maintenue en Haute Provence où il fait partie du patrimoine céréalier. Les semences actuellement utilisées sont l’héritage des générations passées, elles sont particulièrement adaptées au terroir de Haute Provence.

9000 ans de présence continue en Haute Provence pour une saveur inchangée

Aujourd’hui, les vertus de la consommation de petit épeautre de Haute Provence suscitent de plus en plus d’intérêt des consommateurs soucieux de leur santé. Surnommé « le caviar des céréales », le petit épeautre de haute Provence se caractérise par la richesse et la qualité de ces protéines (il contient les 8 acides aminés essentiels à l’organisme). Sa composition riche et équilibrée en minéraux et sa teneur intéressante en caroténoïdes lui donne sa couleur orangée et lui confère de nombreux bienfaits diététiques.

Contient-il du gluten ?

Le petit épeautre se distingue par son faible taux de gluten. Il est généralement bien toléré par les personnes perturbées par ces protéines.

FaLang translation system by Faboba